Opaline, c'est des jus, des limonades mais aussi un journal Notre Nouvelle Presse

Opaline, c’est aussi un journal!

Chez Opaline, nous valorisons la matière première avec nos jus et limonades.

C’est une belle mission mais comment valoriser notre communauté, soit toutes les personnes qui rendent cette aventure possible? Comment mettre en avant les gens qui nous inspirent? Comment créer un lien avec nos partenaires?

Parce que, chez Opaline, nous avons toujours souhaité aller au-delà d’un produit. Nous souhaitons créer un mouvement, inspirer ceux.celles qui aimeraient avoir un impact positif sur le monde ou soutenir ceux.celles qui prennent déjà ce fameux virage durable.

L’idée de publier un journal a alors germé dans nos têtes.

Un journal, c’est l’occasion d’offrir à nos partenaires un support inspirant qu’ils peuvent à leur tour offrir à leurs clients. C’est une excellente façon de partager nos valeurs sur du vrai papier qu’on peut toucher, feuilleter, emporter, puis passer plus loin.

 

 

Nous profitons à chaque fois du bel espace offert par les pages du centre pour imaginer un poster que les points de vente qui le souhaitent peuvent afficher dans leur commerce.

 

Poster On vote

Acheter Opaline, c’est voter!

 

Poster Green Print

Un des posters présente notre Green Print.

 

 

Au sommaire de l’édition actuelle:

  • l’explication de l’économie circulaire vue par Opaline avec un reversement de 5 centimes sur chaque bouteille de jus (25 cl) et de limonade vendue depuis le début de l’année à La Fondation Opaline qui a pour missions de favoriser la biodiversité, valoriser les métiers de la terre et offrir des lieux de vie et d’échange à tou.te.s ceux.celles pour se (re)connecter à la nature.
  • l’édito de Christian Arnsperger, professeur en durabilité et anthropologie économique à l’Université de Lausanne. Dans son texte, cet expert parle notamment du besoin de trouver des alternatives au « croissancisme ».
  • un texte d’Urbain Girod, le premier agriculteur-partenaire de La Fondation Opaline, qui explique pourquoi il a voulu se lancer dans l’aventure de cette fondation.
  • nous répondons à une question qui nous est régulièrement posée: Pourquoi les jus et limonades Opaline sont-ils plus chers que beaucoup d’autres boissons qu’on trouve sur le marché?
  • deux propositions de balades pour l’été
  • la présentation de deux éditions limitées de nos limonades Opalin qui mettent en avant deux partenaires que nous soutenons: le PALP Festival et le GIN Kiteboarding, deux partenaires qui valorisent le patrimoine suisse et qui partagent nos valeurs.

 

En cliquant sur l’image de la Une de Notre Nouvelle Presse, vous pouvez accéder à tout le numéro.

 

Notre Nouvelle Presse, printemps-été 2019

Notre Nouvelle Presse, printemps-été 2019

 

 

Si vous voulez recevoir des exemplaires ou en faire expédier à votre entourage, vous pouvez envoyer un mail à Fanny.

 

Un merci tout particulier à la Fondation Foyers-Ateliers Saint-Hubert qui plie pour nous ces journaux, les met sous pli et les envoie.

Pourquoi les jus et limonades Opaline sont-ils plus chers?

Pourquoi les jus et limonades Opaline sont-ils plus chers?

Nous souhaitons profiter de ce blog pour répondre aux questions que vous nous posez.

Voici une question qui revient souvent:

 

Pourquoi les jus et limonades Opaline sont-ils plus chers?

 

C’est vrai que nos jus et limonades peuvent paraître plus chers que les autres boissons disponibles sur le marché. Choisir Opaline, c’est choisir une boisson locale mais c’est aussi voter pour une économie plus humaine et écologique.

Une production durable

Presser et embouteiller sur une ligne fournie en énergie solaire, recycler les restes de fruits en biogaz. C’est aussi notre gage de durabilité.

 

Un prix constant, quels que soient les aléas climatiques

En 2017, alors que la campagne de pommes et poires a été catastrophique et que la rareté a fait monter les prix, nous avons volontairement maintenu nos conditions et absorbé l’impact pour éviter que nos partenaires n’en souffrent.

 

La considération équitable des acteurs de sa chaîne de valeur

A l’écoute des besoins de chacun en assurant une approche équitable pour tous, un équilibre qui traduit nos valeurs.

 

Une économie régénératrice

Pour chaque bouteille de jus (25cl) ou de limonade vendue, nous versons 5 centimes à La Fondation Opaline qui a déjà planté 900 arbres afin de contribuer à préserver la biodiversité suisse, à soutenir une agriculture humaine et durable et proposer des ateliers éducatifs.

 

Le bien-être de ses collaborateurs

Opaline, c’est aussi un mode de gouvernance axé sur la confiance, la bienveillance et le respect de l’humain, et ça génère beaucoup de bonheur!

 

Des liens au sein de sa communauté

Etre à l’écoute, développer des solutions propres à chacun, ça a un coût. Mais collaborer au service de l’Humain et de la Nature n’est pas une opération financière. C’est une opération humaine.

 

Notre équipe aura mis 9 ans à atteindre son seuil de rentabilité, c’est beaucoup mais nous sommes en mesure de partager bien plus qu’un « bon jus local ». Nous avons démontré la viabilité d’un modèle d’économie régénératrice avec des boissons proposées au juste prix, celui qui intègre les externalités écologiques et sociales.

 

Afin de pouvoir vous transmettre des chiffres précis pour soutenir cette argumentation, nous travaillons actuellement avec un organisme indépendant pour encore plus de transparence et d’impartialité. Nous publierons leur étude sur ce site.

 

Envie de soutenir ce projet?

Alors votez pour lui, pour nous et rejoignez le mouvement! Santé!

Retrouvez la liste de nos points de vente en cliquant sur ce lien.

Une alternative aux sodas hypersucrés

L’été semble s’installer. Enfin…

On se surprend alors à rêver de repas en plein air qui n’en finissent pas, d’après-midi au soleil et de longues soirées entre ami.e.s à boire des verres en terrasse.

Oui mais, en buvant quoi ?!???!!!

Quand on veut boire une bonne boisson autre que de l’alcool, c’est là que les choses se corsent. L’eau, quand on est dans une ambiance de fête, c’est pas toujours très funky et, les sodas…

 

Dans l’édition du Matin Dimanche du 9 juin, on pouvait lire le titre BOISSONS LÉTALES sur un sujet traitant de l’effet néfaste des sodas industriels.

Rien que ça !

Selon cette étude publiée dans le journal de l’Association américaine de cardiologie « Circulation », la consommation fréquente de boissons sucrées – sodas, thés glacés, boissons énergisantes, mais aussi jus de fruits industriels – augmente le risque de mort prématurée, en particulier chez les femmes.

La raison ? La haute teneur en sucres ajoutés de ces boissons.

 

Chez Opaline, cela fait plusieurs années que nous souhaitions proposer une alternative à ces sodas bourrés de sucres ajoutés. Pour l’été, nous voulions offrir une alternative à nos jus de fruits. Mais surtout imaginer une boisson pétillante et énergisante en plus d’être artisanale et locale. C’est comme ça que la gamme de limonades Opalin est née.

 

Des limonades sans concentrés, naturellement sucrées grâce à une base de jus de pommes fraîchement pressées, sans colorants ni arômes artificiels. Des boissons légères et désaltérantes.

 

Au rayon arômes, on a le choix : Gingembre, Galanga (un genre de gingembre mais moins piquant), Framboise ou Fleur de Sureau.

 

La gamme de limonades Opalin

Gingembre, Galanga, Framboise ou Fleur de Sureau

 

Si vous ne les connaissez pas, vous pouvez les déguster dans un de ces points de vente.

 

Pour info, lorsque vous achetez une limonade Opalin, 5 centimes sont reversés à La Fondation Opaline qui a pour mission de planter des arbres, favoriser la biodiversité et créer des lieux de vie et d’échange en pleine nature. Plus d’infos sur www.lafondationopaline.org